« The Revenant » reprend les ingrédients d’un bon contenu !

Hugh Glass prêt pour en découdre avec l'asssassin de son fils.

 

Mardi dernier, je suis allée voir « The Revenant » d’Alexandre Gonzalez Inarritu avec Leonardo Dicaprio, d’après la nouvelle de Michael Punke.

« The Revenant » se déroule près des Rocheuses aux Etats-Unis, en 1836, époque des massacres contre les indiens, des chasses contre les bisons pour leurs peaux…

L’histoire choisie est celle de ce trappeur, Hugh Glass, laissé pour mort par ses coéquipiers, qui sans vivres et dans un froid mortel, va se battre pour vivre et venger son fils, lâchement assassiné sous ses yeux.

Oui cette histoire m’intriguait ! Le titre aussi m’intriguait !

Il sonnait bien pour un film d’ado et pas….un Western ! Bref, la projection finie, je suis conquise et ne peux m’empêcher aussitôt de constater les ingrédients communs entre ce film et les contenus que nous produisons tous pour nos prospects sur le web !

Plan large sur un combat entre les protagonistes Tom Hardy et Hugh Glass
-Plan séquence filmé à la lumière du jour.
  1. La part belle à …l’image …

Effectivement, si le sujet se déroule en 1856, la façon de raconter l’histoire est résolument contemporaine, moderne par sa façon d’aborder cinématographiquement le sujet. Ce film est riche en plans séquences magnifiques sur la nature environnante, plans serrés sur les visages, et finalement aucun monologue, et des dialogues succincts.

Et pourtant, il s’agit là de l’histoire d’un homme. Les émotions (peur de mourir, de faim de froid, chagrin par la perte de ses proches, rage,..). Les rêves de ce héros sont eux aussi imagés et non portés par une voix off. La nature aurait pu rester un simple décor. Ici, elle « donne la réplique » au héros, elle contrebalance la sauvagerie de ces hommes par une beauté simple. Elle apporte paix et réconfort dans la souffrance physique et mentale du héros.

Et dans le contenu, ne propose-t-on pas la même chose ?! Les webinars, les applications vidéo explosent. Ne conseille-t-on pas d’ajouter des images à son contenu écrit afin d’améliorer son ROI et sa viralisation ? La part belle est faite à l’image pour davantage d’interactions humaines. Un contenu avec un visuel gagne 94% de vues supplémentaires et sa viralisation sur les réseaux sociaux peut être multipliée par 40. (Source ethos3)

 

  1. Un contenu frais (ahah !), original, unique !

Ce film peut aussi plaire car il apporte quelque chose de nouveau (peu de littérature sur cette époque). Il apporte de la fraicheur à un moment et ne vient pas s’ajouter aux films dont les producteurs ne prennent pas beaucoup… de risques (financiers !) : comédies populaires, les nombreux Marvels, ou encore les nième biopics !

Apporter un contenu original marque bien plus les esprits, permet d’apporter quelque chose de neuf, quelque chose dont on se souviendra … et dont on parlera autour de nous ! Au temps de l’infobésité, les contenus se doivent être originaux de par leur angle d’attaque, leur format, ou la réponse qu’ils apporteront !

Un contenu de qualité est riche en valeur apportée au client, en nouveauté, dont les arguments, idées, concepts sont facilement compréhensibles et mémorisables sont rares.

Guy Kawasaki préconise de se limiter à produire un seul contenu par semaine et d’y apporter tout le soin, l’énergie et la créativité pour qu’il soit unique ! (Source : The Art of the Start 2.0).

 

  1. Du storytelling, encore du storytelling !

Une chose est sûre le scénario est « immersif » par la beauté des paysages (captée par l’excellent Lubezki, cameraman de Térence Malik), et les émotions suscitées de peur, de suspense, de compassion, nous accrochent et ne nous font pas quitter la salle pendant 2h36. Les grands horizons vierges de toute civilisation, la blancheur immaculée de ces montagnes enneigées, le balancement léger des arbres immenses, tous ces plans contrebalancent des scènes plus crues et cruelles, presque absurdes pour survivre face aux éléments ou son ennemi blanc ou jaune. Un vrai tour de maitre ! Alexandre Gonzalez Inarritu sait nous attirer, nous convaincre et nous enchanter !

Un bon storytelling va capter votre audience, le message sera davantage mémorisé et retranscris à l’entourage du lecteur, auditeur, ou spectateur. N’hésitez pas à prendre du temps pour construire une vraie stratégie autour du storytelling et l’intégrer dans vos contenus, ainsi vous ferez la différence simplement et efficacement !

 

  1. Poursuivre la réflexion …

 Hugh Glass paré des griffes du Grizzly qui l'a attaqué
-Côte à côte : Hugh Glass, et son interprète Leonardo Dicaprio.

Si le premier effet a été de m’enchanter avec un sujet grave, des moments sauvages et crus, et une durée longue, il y a bien eu un second effet « automatique » (qui n’est certainement pas l’objectif premier du cinéaste).

Evidemment, le film n’est pas sans nous laisser réfléchir sur beaucoup de thèmes : le confort matériel (manger, dormir,..) dont nous bénéficions aujourd’hui, la sécurité (relative) dans laquelle nous vivons, la place de la nature dans nos vies (professionnelle, ou personnelle), ou encore l’absence de technologies, moyens de communications de l’époque !…

Tout contenu doit répondre à la question que se pose le prospect mais également l’aider à avancer dans sa réflexion et donc son cycle d’achat. Tout comme ce film, votre contenu doit répondre à certaines questions et en amener d’autres, auxquels des contenus suivants répondront !

Rappelez-vous qu’un contenu doit faire vibrer son lecteur, par son fond ou sa forme d’ailleurs, en lui faisant prendre conscience des risques à ne pas faire évoluer ses pratiques, ou en le faisant sourire (voir l’excellente vidéo de désabonnement d’HubSpot), mais certainement pas en le laissant perplexe, déçu ou neutre !

Et maintenant je vous laisse juge d’aimer ou pas « The Revenant » à votre tour ! Bon film !

 

BiZDigital, le digital au service des TPE/PME.

 

Je conseille les TPE/PME, dans leur stratégie d’Inbound marketing leur permettant ainsi d’attirer davantage de prospects avec une dépense marketing frugale ! Contactez-moi ici pour toute question, ou suivez-moi sur Twitter, LinkedIn, ou Pinterest !

 

 

Posted on: 25 février, 2016, by : Stéphanie Fernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *